Administration

2. A l’arrivée des exilés, une seule administration doit pourvoir analyser en une seule fois l’ensemble des statuts possibles (réfugié, protection subsidiaire ou autre catégorie de titre de séjour). C’est déjà le cas en théorie, mais, faute de moyens, cela reste très largement virtuel. Cela permettra de réduire les inégalités de traitement entre migrants, qui ne comprennent pas pourquoi certains obtiennent leurs papiers plus vite que d’autres, alors qu’ils ont autant, voire plus, souffert.

Pour lire les autres propositions, cliquez sur les onglets du menu (en haut de la page)…