Aide au retour

10. Enfin, et surtout, il faut aider à un développement et une sécurité dans les pays dont ils viennent, pour qu’ils aient vraiment envie d’y retourner. Ils deviendront alors les meilleurs ambassadeurs de la France, qui les aura bien reçus. Sinon viendront en beaucoup plus grand nombre ceux qui ne pourront manquer d’en partir bientôt si ces pays restent des enfers.
Une telle politique mérite d’être exposée clairement et menée lucidement. Les enjeux policiers ne sont plus alors qu’annexes et la France pourra continuer d’être fière de ce qu’elle est et des talents de toute nature qu’elle attire.

Pour lire les autres propositions, cliquez sur les onglets du menu (en haut de la page)…