Déboutés

9. Pour ceux qui ne l’auront pas, et qui devront, en vertu de l’accord inique de Dublin, retourner dans le pays où ils sont arrivés, il faut leur fournir les moyens d’y réussir. De toute façon, sans une aide substantielle, ils ne pourront rester ni en Grèce ni en Italie, et ils reviendront en France ou ailleurs ; pas même le quart retournent dans leur pays d’origine.

Pour lire les autres propositions, cliquez sur les onglets du menu (en haut de la page)…